[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[Accueil]
[Page 1]

Retour accueil

La mutation Isabelle       (Jean DARMAGNAC Juge CNJF)

Le Mandarin Gris par

 La mutation isabelle est de plus en plus présente dans nos concours, mais malheureusement de moins en moins bien typée. La qualité de ces oiseaux est très variable, mais elle surtout fonction de la valeur des souches et de l'orientation des choix des éleveurs dans leurs accouplements.


Cette mutation, à hérédité récessive, fut élevée en premier uniquement dans la série brune.

La série grise ne passionna pas du fait que les sujets obtenus furent très marbrés et bicolore sur le dos.Les premières difficultés apparurent avec la combinaison de la poitrine noire et l'incorporation plus importante de la mélanine dans les isabelles bruns.


La seconde est l'introduction de la mutation poitrine orange et du black-face.Je constate que beaucoup d'éleveurs ne savent plus où ils en sont dans l'identification de leurs sujets et que les jugements ne sont malheureusement pas homogènes et déterminants dans l'orientation des éleveurs.

Je définirai, par rapport à mes convictions personnelles d'éleveur de cette mutation, les isabelles brun et gris sachant que nous ne sommes pas tous du même avis. A chacun d'interpréter et de prendre ce qui lui convient le mieux.


L'isabelle est un oiseau à contraste qui se traduit par une réduction très importante de la pigmentation (brune ou grise) sur le dos, les ailes, les zébrures de plastron, la barre de poitrine, des traits de larme et à moindre action sur les barres de queue.

D'une manière plus simpliste l’isabelle ne possède pas l'expression des dessins du trait moustachial et du trait de larme, de plus les mâles n’ont pas de barre de poitrine et quasiment pas de zébrures de plastron.